Je ne suis plus salarié… je lance mon entreprise.

Reprendre une entreprise Les points à vérifier

Quitter en pleine carrière le statut de salarié pour se lancer comme chef d’entreprise, indépendant relève avant tout de l’aventure personnelle.

Il n’est pas indispensable, pour se jeter à l’eau, de disposer d’une importante fortune familiale. Beaucoup ont quitté la carrière toute tracée qui les attendait dans le monde du salariat et ont investi 30.000 euros de leurs deniers ou moins dans le démarrage de leur activité. La plupart des entrepreneurs soulignent qu’ils l’ont fait en prenant bien garde de ne pas s’endetter personnellement. (à ce sujet, nous vous renvoyons à l’interview de notre partenaire « chasseur de primes », spécialiste des subsides sur la région de Bruxelles). Un investissement de départ réduit donc.. sur le plan financier tout au moins. Car ils/elles travaillent souvent sans compter.

A retenir

  • Définissez votre projet
  • Parlez de votre projet autour de vous
  • Élaborez un business model
  • Trouvez des aides à la création
  • Officialisez votre activité
  • Financez la création de votre entreprise
  • Entourez-vous !
  • Restez optimiste
  • Amusez-vous !

A retenir

  • Définissez votre projet
  • Parlez de votre projet autour de vous
  • Élaborez un business model
  • Trouvez des aides à la création
  • Officialisez votre activité
  • Financez la création de votre entreprise
  • Entourez-vous !
  • Restez optimiste
  • Amusez-vous !

Beaucoup d’ouvrages, de guides pratiques et de spécialistes soulignent l’importance d’un business plan précis et étayé. Mais avant de se lancer dans une telle démarche, il importe aussi de clarifier ses objectifs et ses motivations en tant qu’individu. Quels sont les buts poursuivis par ceux qui rêvent de s’installer à leur compte ? Gagner plus d’argent, réaliser quelque chose de concret, être plus autonome, créer son propre emploi ?

Ceux qui ont fait le pas motivent le plus souvent leur démarche par le fait d’être leur propre patron. Pour eux, rien ne vaut le plaisir de décider soi-même. – un plaisir doublé, lorsque tout va bien, de la satisfaction d’engranger les résultats de ses décisions. Attention par contre à ne pas faire le saut uniquement pour l’argent. Avertissent certains: vos espérances risquent de ne pas être rencontrées et vous vous exposez à exercer un boulot qui ne vous apporte plus aucun plaisir.

Les entrepreneurs soulignent combien il est important de tenir compte des contraintes:

Temps disponible, charges de famille, dépenses fixes à assumer, par exemple. Quitter le bureau pour se mettre à son compte comporte bien entendu un risque financier. Les rentrées prévisibles et régulières, c’est fini ! Cela bouleverse surtout le mode de vie et les habitudes. Les heures de travail se multipliant et les horaires se faisant imprévisibles. Autant en être conscient avant de se lancer et le cas échéant, en discuter avec son/sa partenaire.

« Quoique tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » Goethe

« Quoique tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » Goethe

Les scénarii de lancement sont nombreux et chacun peut trouver la manière qui lui convient le mieux pour franchir le pas. La plupart ont planché sur leur projet alors qu’ils étaient encore salariés. Et la plupart estiment capital d’avoir pu compter sur le savoir-faire et le carnet d’adresses étoffé au cours de leur expérience professionnelle antérieure (à ce sujet, on rappellera l’importance de l’outil LinkedIn: cfr notre prochaine interview de Cécile Lapp, spécialiste et formatrice LinkedIn)

Au bout du compte, à chacun de peser le pour et le contre. S’il est important de recueillir des renseignements fiscaux, comptables, business complets et fiables… il n’en demeure pas moins vrai que les personnes au profil conservateur vont vous dissuader et vous conseiller de rester au chaud. Les plus téméraires vont juger votre idée géniale et vous pousser à foncer sans hésiter. Et donc la décision vous restera, parce que c’est de votre vie qu’il s’agit.